Accueil > Nouvelles à chute... > Devinez la chute de Le Meurtrier à Manhattan, par Hasni

Devinez la chute de Le Meurtrier à Manhattan, par Hasni

dimanche 14 novembre 2010, par M. Gillmann

Les élèves de 3ème C ont rédigé des nouvelles à chute. Elles sont publiées sur le site, sans la fin : à vous, chers lecteurs, de la deviner et de la poster en cliquant sur "Répondre à cet article". Les chutes originales seront publiées dans trois semaines.

Dans les rues de Manhattan, Pierre essayait de réfléchir pour savoir qui était le meurtrier de sa mère, qu’il venait de trouver sans vie dans sa chambre. Il était tout jeune policier, et comptait mener seul l’enquête. Il soupçonna immédiatement son père.

En effet, ses parents avaient divorcé après qu’il était entré dans la police. Son père s’était néanmoins toujours opposé à cette séparation et il le vivait très mal.

Alors qu’il arpentait les rues de Manhattan, plongé dans ses réflexions, il vit son père assis sur une terrasse d’un café. Il était ivre. Pierre le rejoignit et commença par lui reprocher son état d’ébriété. Le père se contenta de ronchonner. Pierre vit qu’il ne pourrait rien en tirer.

Le lendemain, il retourna sur la scène du crime. En déplaçant un fauteuil, il trouva sur le sol une cigarette, toute propre. Elle avait dû rouler très récemment, car aucun mouton de poussière qui jonchait le sol ne s’y était encore accroché . Son père fumait des cigarettes de la même marque !

Muni de cet indice accablant, il se rendit chez le suspect. Il sonna à la porte. Son père lui ouvrit. Il avait une tête à faire peur, celle d’un vrai meurtrier. Pierre brandit la cigarette. Son père la prit, le remercia, et lui claqua la porte au nez. Il la ferma à clef. Par la fenêtre, Pierre put alors voir Georges faire précipitamment sa valise.

Le fils espionna le père, il le suivit jusqu’à l’aéroport et demanda à l’hôtesse la destination de l’avion vers lequel Georges se dirigeait. Elle répondit : « La Chine, monsieur. » Pierre resta perplexe. Son père projetait ce voyage en Chine depuis longtemps. Aurait-il médité ce crime de longue date ?

Il serra dans sa poche son paquet de cigarettes. Machinalement, il en sortit une. Elle était de la même marque que celles que son père et sa mère fumaient. Soudain, il comprit...

Pour connaître la chute, cliquez ici...

Messages

  • Soudain, il comprit...
    Il aurait dû écouter ce qu’avait dit le médecin ! Mais cet idiot n’avait fait que parler en langage médical et Pierre n’y avait rien compris. D’ailleurs, il faudrait qu’il cherche la définition de "schizophrène"...

  • Il retourna sur la scène de crime. Il analysa la cigarette. Il alla ensuite voir son père en Chine et l’interrogea sur le meurtre de sa mère. Son père nia tout. il répondait à chaque fois : « je n’est pas tué ta mère . »
    Il retourna sur la scène de crime et se dit que sa mère s’était peut-être suicidée.
    Mais il avait une autre idée. Il se rendit en Chine, sans que son père la sache. Après quelques jours de pistage, il l’aperçut avec une dame. Son hypothèse était que son père avait une nouvelle vie ici. Cette nouvelle femme pouvait avoir découvert l’existence de sa mère et sa jalousie l’avait poussée à la tuer. Ils les suivit jours et nuits mais aucune preuve ne lui apparaissait. Il réussit à obtenir une empreinte de la jeune femme, en récupérant un verre dans lequel elle avait bu. De retour aux États-Unis, il fit analyser l’empreinte. Elle correspondait. Pas étonnant qu’il n’avait rien trouvé lors de la première tentative. Elle n’était pas dans les fichiers...
    Il prit de nouveau un billet d’avion pour la Chine. La jeune femme avait disparue.
    Où étaient-ils passé tous les deux ? Quelle part son père avait-il joué ? Il ne le saurait jamais.

  • Il appela son père est il le fit revenir en France.
    Il pensait que c’était lui qui avait tué sa mère. Il retourna sur la scène de crime et sous un fauteuil, il trouva un autre cigarette de la même marque. Il l’emmena à son père et l’accusa d’avoir poussé sa mère à fumer jusqu’à ce qu’elle en meurt.
    Le père ne put croire toutes ces histoires. Il se sentit blessé. Il lui expliqua qu’il était effectivement retourné sur le lieux, pour les revoir une dernière fois. Peut-être que sa cigarette avait glissé là par hasard. Il l’aimait. Comment aurait-il pu la tuer ? Devant l’incrédulité du fils, il s’énerva, tellement qu’il fit une attaque. Dans sa douleur, il trébucha et tomba de la fenêtre. Il s’écrasa, cinq étages plus bas. Lorsque la police arriva, il leur expliqua tout simplement qu’il n’avait pas supporter la vérité et que c’étaient ses mensonges qui l’avaient tué.
    Le lendemain matin il alla au poste de police. Un nouveau rapport était posé sur son bureau. Sa mère était morte d’un overdose. Elle avait essayé quelque chose qu’elle n’avait pas su gérer... Il s’en voulut jusqu’à la fin de sa vie pour la mort de son père.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.